Le CDEVS regroupe plusieurs experts dans trois domaines d’activités:

  • La théologie systématique et l’exégèse néotestamentaire
  • L’éthique des soins et la bioéthique
  • La théologie de la vie spirituelle

Le CDEVS a été créé par des membres de la famille dominicaine qui ont eu le désir de travailler ensemble au service des personnes en quête de sens et de souffle. Dans le prolongement de celle du Collège universitaire dominicain fondé à Ottawa en 1900, sa mission s’inscrit dans la tradition théologique dominicaine au Canada. Le CDEVS poursuit sa mission de niveau universitaire en théologie en cherchant à répondre aux besoins et aux attentes du monde contemporain.

Équipe

Catherine Aubin

titulaire de la chaire Sainte-Catherine-de-Sienne (théologie de la vie spirituelle)

Didier Caenepeel

co-titulaire de la chaire Noël-Mailloux (éthique des soins et bioéthique)

Thomas de Gabory

co-titulaire de la chaire Noël-Mailloux (éthique des soins et bioéthique)

Michel Gourgues

co-titulaire de la chaire Évangile, théologie et vie

Marie de Lovinfosse

co-titulaire de la chaire Évangile, théologie et vie

Emmanuel Durand

adjoint à la chaire Évangile, théologie et vie

Michelle Dabrowski

doctorante au Collège universitaire dominicain

Catherine Aubin, religieuse dominicaine de la Congrégation Romaine de Saint Dominique, licenciée en psychologie et docteur en théologie, a enseigné à Rome dans plusieurs universités pontificales et maintenant au Canada, où elle continue d’enseigner la théologie de la vie spirituelle et la théologie sacramentaire au Centre dominicain d’éthique et de vie spirituelle (CDEVS).

Elle a été cofondatrice de Donna Chiesa e Mondo (Femme Église et Monde) pour le quotidien l’Osservatore Romano avec Lucetta Scaraffia et a travaillé pendant plusieurs mois au CCP (Center for Child Protection) à Rome. Elle est aussi collaboratrice pour Radio-Vatican et divers médias dont le Verbe au Québec, et donne des conférences et des retraites au Canada et en Europe. Elle a fait de la transmission catéchétique aux enfants de 8 à 10 ans à Paris et à Rome pendant plus de vingt ans.

Elle a publié aux éditions du Cerf: Prier avec son corps (2005) et Les fenêtres de l’âme (2010) ainsi qu’aux éditions Salvator: Les saveurs de la prière (2016), Prier avec son cœur, La Joie retrouvée (2017), Sept maladies spirituelles, Entrer dans le dynamisme des mouvements intérieurs (2019), Renoncer, La joie dans le détachement (2020), Vivre d’amour ou mourir d’envie, La jalousie, un obstacle à la vie spirituelle (2022 chez Artège), À genoux de cœur et de corps (2023). Ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues.

Elle est bénévole et fait de l’accompagnement psychospirituel à Foyer du Monde (résidence pour les migrant(e)s à Montréal). 

Prêtre dominicain, Didier est professeur de théologie morale et de bioéthique depuis 17 ans au Collège universitaire dominicain d’Ottawa et de Montréal. Il détient un doctorat en théologie et un doctorat en sciences fondamentales. Depuis une vingtaine d’années, il a développé une expérience en éthique clinique dans des institutions de santé au Québec et en Ontario, notamment dans le domaine de la psychiatrie. 

Prêtre dominicain, Thomas est médecin en service de soins palliatifs à l’Hôpital Général Juif de Montréal et enseignant-clinicien à l’Université McGill. Sa pratique «au lit du malade» lui permet de fonder ses recherches dans les réalités des milieux de soins et d’enseigner l’éthique des soins et la bioéthique au Centre dominicain d’éthique et de vie spirituelle (CDEVS). Il détient un doctorat en théologie et deux doctorats en philosophie.

Prêtre dominicain, Michel enseigne le Nouveau Testament, notamment les trois grandes traditions: Paul, les évangiles synoptiques et Jean. Il est professeur invité à l’École Biblique de Jérusalem, où il a reçu une part de sa formation initiale en exégèse. Depuis 2014, il participe au projet de recherche international BEST (La Bible en ses traditions) dirigé par l’École. Il est directeur du Comité de rédaction de Science et Esprit, revue spécialisée en philosophie et en théologie. Il est aussi membre du Comité de rédaction de la Revue Biblique publiée par l’École Biblique et Archéologique de Jérusalem.

Sœur de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal (CND), Marie est une femme passionnée par l’exégèse et la transmission de la parole de Dieu, spécialement en vue de la conversion des postures et des structures. Elle a poursuivi ses études en théologie à Ottawa (Collège universitaire dominicain) et à Jérusalem (École biblique et archéologique française de Jérusalem), jusqu’au doctorat, avec une spécialisation en exégèse biblique. Dirigée par Michel Gourgues OP et publiée en octobre 2018, sa thèse de doctorat portait sur «La pédagogie de la visite de Dieu chez Luc».

Marie est une femme de mission et de responsabilité, engagée depuis 2021 comme missionnaire dans le diocèse de Liège en Belgique. Outre l’animation du Service biblique diocésain dont elle assure la responsabilité, ainsi que l’enseignement au Centre diocésain de formation et au Séminaire interdiocésain de Namur, elle assume aussi un leadership comme «déléguée épiscopale» pour le Vicariat Chemins de mission qui est constitué des services diocésains suivants: vocations, jeunes, couples et des familles, pèlerinages et Bible. À ce titre, depuis 2023, elle est membre du conseil épiscopal du Diocèse de Liège.

Marie est aussi membre d’un comité international sur les «processus de Transformation» de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal.

Emmanuel Durand est dominicain, théologien et aujourd’hui professeur à l’Université de Fribourg, après l’avoir été à Paris, à Ottawa et à Rome. Il est attentif au renouvellement de la théologie par les interpellations reçues des textes bibliques dans le contexte de nos défis contemporains. À ce titre, il collabore à la programmation des conférences et au travail de recherche de la Chaire Évangile, théologie et vie du CDEVS. Il s’intéresse notamment à ce qui contribue à restaurer la dignité et la parole des personnes qui ont été meurtries dans ces dimensions de leur identité personnelle.

Originaire de Stratford, en Ontario au Canada, Michelle est doctorante au Collège universitaire dominicain, où elle fait des recherches sur les questions éthiques liées aux soins de fin de vie des enfants atteints de cancer. Michelle bénéficie d’une expérience d’éthique clinique acquise au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, et à sa maison de soins palliatifs pour enfants, la Maison Roger Neilson. Elle est la directrice de l’Office pour la famille et la vie de la Conférence des évêques catholiques du Canada. Mère de famille, Michelle cherche à penser l’éthique et la théologie comme voies pour humaniser les relations de soins.